Skip to content Skip to left sidebar Skip to footer
Learning Through Play
Devoted to the Early Education

Donec quam felis, ultricies nec, pellentesque eu, pretium quis, sem. Nulla consequat massa quis enim.

Learning Through Play
Find a Class for your Children

Aenean leo ligula, porttitor eu, consequat vitae, eleifend ac, enim. Aliquam lorem ante, dapibus in, viverra quis.

Les Réformes du TRESOR

1- LE CONTEXTE DE LA REFORME La commission de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA) a recommandé depuis 1997 l’harmonisation, dans les Etats membres, des législations et des procédures budgetaires et comptables afin de rendre plus facile l’exercice de la surveillance multilatérale. A cet effet elle a définit un projet cadre de référence d’une […]

previous arrow
next arrow
Slider

NOTE D’INFORMATION SUR LA SITUATION DE LA DETTE PUBLIQUE A FIN DÉCEMBRE 2021

(Direction de la Dette Publique/TRESOR PUBLIC DU NIGER

L’encours de la dette publique du Niger est évalué à 3.313,1 milliards de FCFA (soit 42,3% du PIB[1]) au 31 décembre 2020, contre 2.978,2 milliards de FCFA à la même période de l’année 2019 (soit 39,3% du PIB). Il est composé de 2.312 milliards de FCFA de dette extérieure et de 1 001,1 milliards de FCFA de dette intérieure. Il est composé de 69,8% de dette extérieure et 30,2% de dette intérieure.

 S’agissant des coûts et risques, le portefeuille est apprécié en lien avec les risques classiques inhérents à la gestion de la dette.Il s’agit des risques liés au taux de change, au refinancement et au taux d’intérêt.

 Le taux d’intérêt moyen pondéré du portefeuille est de 2,9%, dont 1,7% pour la dette extérieure et 5,8% pour la dette intérieure. Concernant le risque de refinancement, la proportion de la dette publique arrivant à échéance dans un an est de 14,7%. Cette proportion est de 4,4% pour la dette extérieure et 39,3% pour la dette intérieure. Aussi, il faut en moyenne 8,7 ans pour refinancer la dette totale dont 11,4 ans pour la dette extérieure et 2,2 ans pour la dette intérieure. Quant au risque de taux de change, la proportion réelle de la dette publique extérieure exposée à ce risque est de 35,1%. Il est à signaler, par ailleurs, que le portefeuille est essentiellement constitué d’emprunts à taux d’intérêt fixe, et n’est donc pas exposé au risque de variation de taux d’intérêt.

Le montant total des décaissementsenregistré au titre de la dette extérieure au cours de l’année 2020 est de 470,0 milliards de FCFA. La hausse du niveau de consommation de crédits résulte du dynamisme des Autorités dans le cadre de la riposte contre la pandémie de la COVID-19. En effet, un montant de 107,6 milliards de FCFA a été mobilisé, dont 68,8 milliards de FCFA avec le FMI, 9,8 milliards de FCFA avec la BEI et 29 milliards de FCFA avec la BOAD suivant les mécanismes d’urgence.

 Le montant total des nouveaux emprunts extérieurs contractés s’élève à 771 milliards de FCFA en valeur nominale et induit une valeur actuelle cumulée de 491,7 milliards de FCFA.

 Le service de la dette publique effectivement payé au cours de l’année 2020 se chiffre à 945,1 milliards de FCFA, réparti entre la dette extérieure pour 71,4 milliards de FCFA, soit 7,6 % et la dette intérieure pour 873,8 milliards de FCFA, soit 92,4 % du service total. Il est à remarquer que 71,9% de ce flux correspond au refinancement des bons du Trésor.

 Au regard des stocks, des flux et des conditions financières, la dette publique du Niger n’est pas exposée aux risques standards inhérents à la gestion de la dette.

 Toutefois, sur la base des hypothèses macroéconomiques formulées dans le scénario de référence, le Niger affiche un risque modéré de surendettement global.

 Le tableau ci-après fait ressortir les indicateurs de viabilité de la dette publique du Niger.